Une évidence d’Agnès Martin-Lugand

Agnès Martin-Lugand, Une évidence, Editions Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2019

UNE_EVIDENCE_hdAh, un nouveau roman d’Agnès Martin-Lugand, quelle joie ! Je vous disais l’an dernier lors de la sortie de A la lumière du petit matin, son précédent roman, que j’attendais désormais la sortie de chacun de ses romans avec impatience chaque année. Alors vous ne serez pas surpris que je me sois jetée sur Une évidence ! Et, vous allez être étonné… j’ai adoré !

Une évidence, c’est l’histoire de Reine, célibataire, mère d’un enfant de dix-sept ans, à la vie bien remplie, qui passe son temps dans sa vie de rêve entre son travail où elle bosse avec son meilleur ami, et son foyer, où elle partage une connivence fabuleuse avec son fils. Mais à la lueur de cette nouvelle année, elle sent que les choses lui échappent : son fils va passer son bac et va bientôt quitter le nid, et son secret qu’elle avait si bien enfoui est sur le point de refaire surface. Et de faire voler en mille morceaux sa vie si parfaite. Mais ne serait-ce finalement pas un bien pour un mal ? Une vie parfaite construite sur un mensonge peut-elle être épanouissante ? Reine devra se confronter à ses démons…

Un roman d’Agnès Martin-Lugand nous interroge toujours sur notre vie, notre passé, notre avenir, notre construction profonde et ce qu’on serait prêt à faire pour préserver notre bonheur pour ce roman-ci. Et il est là, le grand pouvoir de cet auteur : nous forcer à prendre du recul sur l’histoire des personnages, et de fait sur notre vie. Les choix de Reine sont tellement compréhensibles, ses réactions tellement naturelles, notamment pour une femme, qu’on ne peut que la soutenir. Il est si simple de s’identifier à cette femme merveilleuse, bourrée de fêlures, comme tous les personnages de cet auteur. Parce qu’ils sont tous vrais dans leurs réactions. Parce qu’on les comprend tous. Parce qu’on s’attache à eux tous.

L’auteur nous explique à chaque rencontre qu’elle ne sait pas ce qu’il va arriver à ses personnages avant que ça n’arrive, qu’il lui arrive d’être surprise par certains d’entre eux. Et cela se ressent dans ses romans, celui-ci ne fait pas exception. C’est peut-être le premier roman où je ne savais pas du tout ce qu’il allait se passer. Si la situation de Reine est une situation qui doit bien exister, les manières de réagir sont multiples, et les quatre hommes de l’histoire, Paul, Noé, Nicolas et Pacôme sont chacun dans une réaction différente mais naturelle et compréhensible. Même si on vit l’histoire du côté de Reine, et même si les réactions de certains nous embêtent et nous font mal pour elle, elles restent humaines et logiques. Parce que, s’il s’agit d’une « romance », ce n’est pas le seul thème du roman, et l’humanité des personnages, ainsi que leur réalisme, en font plus que cela.

Le thème de la maternité est le thème le plus important de ce roman. Reine se présente d’abord comme une mère, et les premières pages du roman nous le font comprendre. La relation qu’elle a avec Noé, grand adolescent si attachant, est idyllique. L’auteur a choisi de ne pas en faire un ado torturé, et c’est tant mieux. L’histoire se situe ailleurs. Quand Reine aborde sa grossesse, on comprend toute l’importance de son fils aujourd’hui et de tout ce par quoi elle est passée pour atteindre ce niveau de stabilité aujourd’hui. Stabilité un peu bancale finalement…

Le thème de l’amitié, l’amitié inconditionnelle, plus forte que tout, prend aussi une belle part dans ce roman, avec sa relation avec Paul. Paul le sauveur, Paul le séducteur, Paul le père de substitution pour Noé.

Et en dernier lieu, il y a Saint-Malo. Souvent, certaines villes, lieux ou encore activités (je pense à la danse pour son précédent roman, ou encore la couture pour un plus ancien) ont une grande place dans les romans d’Agnès Martin-Lugand. Au point où ils sont plus que ce qu’ils ne semblent être, étant élévés presque au rand de personnages. C’est le cas de Saint-Malo, sa ville fortifiée et ses palges. On sent l’attachement de l’auteur pour ce lieu, on sent sa connaissance des moindres ruelles, recoins et points de vues sur la cité. Elle nous donne envie de partir nous enfuir quelques temps dans cette ancienne ville corsaire, et de dévorer un roman dont Noé est fan absolu dans Une évidence : Ces messieurs de Saint-Malo de Bernard Simiot. Un lieu plein de mystères qui amènera Reine a comprendre ce qu’elle doit faire, malgré sa peur et les possibles répercussions liées à ce secret si bien gardé.

Un roman qui mêle maternité, amitié, amour, secret, lieux plein de mystères comme Saint-Malo, personnages attachants et fouillés, le tout écrit d’une écriture fluide et sensible. Que demander de plus ? Le dernier Agnès Martin-Lugand est à nouveau un coup de cœur ! Vivement 2020 pour le prochain !

Ma note : 5/5

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :