36 questions pour savoir si tu m’aimes de Vicki Grant

Vicki Grant, 36 questions pour savoir si tu m’aimes, Éditions Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2018

36-Questions-pour-savoir-si-tu-m-aimesMalgré le thème un peu désuet de ce roman qui se remarque à la lecture même du titre, j’ai eu envie de le découvrir. Et grand bien m’en a pris ! Si ce n’est pas un roman révolutionnaire sur le sujet, il n’en reste pas moins plaisant et m’a fait passé un bon moment de lecture.

Hildy est très intéressée par la psychologie. Elle décide donc avec enthousiasme de participer à une étude universitaire. Quand elle apprend que le sujet en est l’amour et sa propension à être provoqué, elle hésite mais décide de tenter sa chance. Paul, lui, ne s’intéresse qu’aux quarante dollars proposés à tout participant de l’étude. Autant dire qu’au départ, cette histoire est mal partie. Ils ont 36 questions très personnelles à se poser, auxquelles ils doivent répondre avec la plus grande sincérité. Pas facile quand on a des secrets qu’on préfèrerait ne pas révéler au premier venu. Si leur relation peut sembler explosive au départ, ils finissent par se révéler l’un à l’autre, surtout quand ils passent à une discussion par Internet. Vont-ils parvenir à se confier ? A panser leurs blessures ? Ces 36 questions peuvent-elles faire naître l’amour ?

J’en conviens, l’histoire n’est pas révolutionnaire. On s’attend à la fin, on a même rapidement une idée du type de secrets qu’ils peuvent avoir. On sent que celui de Paul a fait de lui un garçon solitaire, quand celui d’Hildy continue à la travailler. Ce sont deux adolescents de 18-19 ans abîmés par la vie, de manière très différente cependant. Ce roman a un message assez intéressant : il n’y a pas de souffrance plus difficile qu’une d’autre. Chacun gère ses désillusions et les coups durs de la vie comme il le peut. Hildy et Paul sont deux personnages attachants.
Le message qu’il en ressort est plein d’espoir, même si le roman est un peu convenu et que la fin est attendue, mais pas du tout déplaisante. N’oublions pas que les jeunes adultes est le public cible, le message, le traitement et l’écriture s’adressent parfaitement à ce lectorat. Et alors même que l’auteur aurait pu privilégier un découpage du roman simple, une question = un chapitre, elle n’a pas cédé à ce format convenu, ce qui est tout à son honneur et rend la lecture agréable.

Dans ce roman, on suit principalement Hildy, ce qui nous permet rapidement de nous faire une idée des blessures de la jeune fille, et rend le personnage de Paul encore un peu plus mystérieux. Et quelque part, c’est un peu dommage, car on tombe dans le travers de ce genre de roman qui s’adresse évidemment aux filles, mais ne permet pas d’originalité. Malgré tout, Hildy est attachante, ce qui permet d’atténuer un peu cela.

La lecture de ce petit roman est agréable, fait passer un bon moment, parfait en cas de petit blues et pour lire cet été sur la plage. En somme, un chouette roman Young Adult et feel good !

Ma note : 4/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :