Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris) de Blondine Chabot

Blandine Chabot, Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), Editions Cherche Midi, Paris, 2018

Si-j-avais-un-perroquet-je-l-appellerais-Jean-GuySi j’ai eu envie de me lancer dans la lecture de ce roman, c’est avant tout parce que le titre m’a interpellée. J’avais envie de savoir ce qui allait bien pouvoir se raconter, ce qu’avait inventé l’auteur et ce qu’était cette histoire de perroquet. Pour ce dernier point, ne nous mentons pas, je fus déçue. Il n’est nulle part question de perroquet, sauf à une unique page du roman, et encore. Pour le reste, je fus agréablement surprise par cette histoire feel-good qui m’a happée pour différentes raisons.

Catherine est célibataire depuis deux ans. Il faut dire qu’elle a bien du mal à se remettre de sa dernière histoire, et on comprend pourquoi. Depuis, elle ne parvient pas à faire confiance aux hommes. Mais quand elle emprunte un roman de Françoise Sagan à la bibliothèque et tombe sur un marque-page où est écrit un numéro de téléphone accompagné du prénom Jean-Philippe et de la note « Appelle quand tu veux », la curiosité de Catherine est piquée. Et si elle appelait, pour voir ? Alors elle se lance… Dans ce roman, il y a cette rencontre improbable, les amies de Catherine, sa meilleure amie, son ancienne collègue et sa coiffeuse, il y a son chat aussi, son métier de professeur de français, le directeur de son établissement. C’est l’histoire d’une femme somme toute normale, une femme vraie, blessée, meurtrie, qui est emplie d’espoir, touchante et entière.

Ce roman feel-good a quelque chose de plus que les autres du genre : une écriture maîtrisée, drôle et inventive. Et si je commence par ce point, que j’aborde en général plus tard dans mes chroniques, c’est bien parce que c’est la première chose qui m’a marquée. L’auteur a un vrai talent avec les mots, et réussit à apporter beaucoup de choses dans son phrasé simple et étudié. Ecrit à la première personne du singulier, on suit les pensées de Catherine qui a beaucoup d’humour et des raisonnements plutôt loufoques. Le premier que l’on suit est celui qui va l’amener à décrocher son téléphone pour appeler le fameux Jean-Philippe. L’héroïne de Blandine Chabot est très simple et vraie, et l’écriture de l’auteur colle parfaitement au personnage.

Et ce personnage, quel bonheur ! Catherine est drôle et touchante, on comprend peu à peu ce qui lui est arrivé mais si on compatit, on ne la plaint jamais. Cette femme, professeur et amie indéfectible en sus, est extraordinaire, on aimerait tous avoir une Catherine dans notre vie ! Elle est entière : directe et impulsive, elle se culpabilise facilement, déteste l’injustice et fait tout pour la contrer, elle est fidèle en amour comme en amitié, elle est indécise et blessée. Ce personnage est une vraie bouffée d’oxygène et on se délecte à suivre ces quelques mois de sa vie plutôt déterminants !

Si l’histoire de départ est bien celle de ce marque-page avec le numéro et le prénom de ce Jean-Philippe, ce n’est qu’une infime partie de ce roman. Parce qu’il y aussi son amie coiffeuse qu’elle tente d’aider et conseiller comme elle peut, cette mère d’élève extrêmement égoïste qu’elle ne peut faire autrement que rembarrer (moment extrêmement jubilatoire !), les histoires du directeur de son lycée et tout ce qui va en découler, ce collègue si effacé et tellement attachant, et plein d’autres choses encore. Suivre Catherine dans toutes ces péripéties est extrêmement agréable.

Le gros plus, sans trop en dévoiler, c’est bien la fin de cette histoire. On s’attend à un énorme happy end, comme dans 95% de ce type de roman. Mais l’auteur fait le pari fou de ne pas faciliter la vie de Catherine, et si tout n’est pas parfait pour cette dernière en fin d’ouvrage, elle instille une grande bouffée d’espoir qui donne une touche de réalisme à ce roman. Parce que tout ne peut pas être toujours parfait…

En résumé, ce roman est un très bon roman feel-good que je vous conseille !

Ma note : 4/5

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :