Mille soleils de Nicolas Delesalle

Nicolas Delesalle, Mille soleils, Préludes Editions, Paris, 2018

mille soleilsLe premier roman de Nicolas Delesalle ?! Ce ne pouvait qu’être une excellente nouvelle ! Et c’en fut une, puisque c’est un vrai coup de cœur, le premier de 2018. Un roman plus vrai que nature, dur mais aussi sensible, plein de poésie et de dureté dans une pampa envoûtante… Prêt à partir en Argentine ?

Quatre hommes se retrouvent en Argentine. Ils partagent une voiture pour se rendre à l’aéroport et rentrer en France. Ils viennent de passer quelques jours ensemble dans le cadre de leur travail : ils sont chercheurs ou journalistes pour le CNRS et s’intéressent aux rayons cosmiques d’ultra-haute énergie. Ils repartent de l’observatoire astronomique de Malargüe. Vadim ne parle que quand c’est nécessaire et est passionné par la physique des particules. Wolfgang est un astrophysicien, Simon doit écrire un article sur leurs travaux pour le CNRS, Alexandre vient d’installer des panneaux solaires. Dans cette voiture, ils sont chacun dans leur monde. Mais Vadim roule vite et en une seconde, une seconde interminable, leurs vies basculent. En plein cœur de la pampa, les voilà isolés et perdus, seuls au monde dans un océan de beauté. Comment s’en sortir ?

Je ne sais pas si j’aurais ouvert ce roman s’il n’avait été écrit par Nicolas Delesalle, dont j’avais adoré ses deux premiers écrits Un parfum d’herbe coupée et Le goût du large. Quelle erreur cela aurait été ! J’avais peur que ce soit trop cru, qu’il ne se passe que trop peu de chose, que la lenteur du temps qui passe dans ces cas-là ne se ressente dans chaque ligne, chaque page du roman. Mais ce n’est pas n’importe quel auteur qui s’est attelé à cette histoire, c’est Nicolas Delesalle, et je savais que ce ne serait pas le cas.

L’accident est évidemment au cœur du roman, il est l’élément déclencheur. Ce moment où tout bascule dans la voiture, où cette dernière se met à faire des tonneaux, reste gravé en moi tellement il est réaliste. Mais ce qui nous est surtout conté, c’est l’histoire de ces quatre hommes, leur psychologie, leurs ressentis, ce à quoi ils s’attachent pour rester en vie, à quoi ils pensent, leurs souvenirs. Nous vivons littéralement cette aventure hors du commun, incompréhensible et traumatisante, avec eux. On s’attache à eux, à leurs fêlures, leurs défauts et leurs forces, on s’y retrouve, on s’y perd.

Le personnage de Mathilda, comme un ovni au milieu de cette aventure masculine, qui ne va croiser ce groupe de quatre qu’un instant, cherche sa route quand ces quatre-là viennent de la perdre. Cette femme a tout quitté, famille, travail et pays pour se retrouver dans un périple à vélo inimaginable. Et si elle réussissait à se trouver dans cette pampa qui peut être source de traumatismes depuis des siècles, mais aussi de miracles ? Si on se demande ce qu’elle vient faire dans ce roman, on se laisse rapidement emmener par la plume de l’auteur sans plus se poser de question. Parce que sa quête est essentielle et révélatrice, parce qu’elle nous parle, comme la sortie de route des quatre garçons le fait également. Elle est source d’espoir.

Un cinquième personnage vient s’insérer dans cette histoire, et c’est bien cette pampa envoûtante, qui s’étend sur des centaines de kilomètres et qui émerveille autant qu’elle inquiète. Son volcan majestueux et ses histoires incroyables, impensables, horribles mais vraies – et que vous découvrirez dans le roman – apportent à la fois un cadre fort au roman, le magnifie, l’amplifie, le révèle.

Et si toute cette histoire nous paraît si troublante de véracité, si on a l’impression de suivre la véritable excursion de quatre hommes et leurs traumatismes, c’est bien parce que Nicolas Delesalle se base sur une expérience qu’il a vécu lui-même alors qu’il était journaliste. Comme il l’a confié lors d’une rencontre à la librairie de Paris pour le lancement de son roman, il ne peut écrire que sur quelque chose qu’il connaît. C’est sûrement pour cela que ses précédents ouvrages étaient plus de l’ordre du documentaire ou de la biographie que du roman. Mais pour s’essayer au roman, il devait prendre appui sur un fait qu’il avait vécu, et cela donne une puissance incroyable à ce roman.

En un mot comme en cent, vous devez lire ce roman. C’est une pépite, c’est un coup de poing, c’est un coup de cœur incroyable.

Ma note : 5/5

Un commentaire sur “Mille soleils de Nicolas Delesalle

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :